choisir saladier en bois

Vous êtes-vous déjà demandé s’il valait la peine d’investir dans un très joli saladier en bois, ou s’il s’agit simplement d’une pièce de vaisselle qui doit être remplacée de temps en temps ? Cette question, tout le monde se la pose, et ce, depuis plus de 10 ans. En ce moment où l’on prend conscience de l’avenir de la planète, des objets recyclables, de l’écologie, et tout autant de la décoration intérieure, la vaisselle en bois et les couverts séduisent de plus en plus.

Un bon bol peut durer indéfiniment – s’il est bien entretenu et entretenu régulièrement.

En fait, ces contenants biologiques peuvent facilement durer assez longtemps pour devenir un héritage familial. Et si le fabricant a créé des pièces de qualité, tournées à la main, elles peuvent même devenir des pièces de collection. Examinons donc quelques caractéristiques qui assurent leur longévité et comment en prendre soin. Comme pour la plupart de nos ustensiles de cuisine, les matériaux et la technique utilisés dans le processus de fabrication auront un impact sur la qualité et la durabilité du produit. Ils peuvent l’être :

  • Tournage à la main ou à la machine sur un tour.
  • Construit d’une seule pièce de bois ou fabriqué à partir de segments de bois habilement collés en couches, horizontalement ou verticalement, en forme de lattes.
  • Fabriqué en pièces stratifiées, avec une surface mince plaquée de bois.

Quel est le meilleur choix possible pour un saladier en bois ?

Le bois et l’eau ne se mélangent pas

Pour commencer, les bols en bois sont faits de bois.

Lorsqu’un arbre est tombé et ne pousse plus, le bois et l’eau ne font pas bon ménage. Le bois est un matériau souple et poreux qui absorbera l’eau s’il en reste au fond du récipient ou si le plat lui-même est immergé dans l’eau.

Lorsqu’il absorbe l’eau, il gonfle, ce qui provoque parfois des fissures, des torsions ou des fissures. L’eau chaude est particulièrement mauvaise pour ce matériau.
Cela signifie que, pour conserver votre bol dans les meilleures conditions possibles, vous ne devez l’essuyer qu’avec un chiffon humide ou le laver le plus brièvement possible à l’eau tiède et savonneuse. Ensuite, il doit être séché rapidement à l’aide d’un torchon doux.

Pour préserver l’intégrité du bois, le contenant doit être légèrement frotté à l’intérieur et à l’extérieur avec de l’huile minérale (non-toxique et alimentaire) ou une huile saine comme l’olive, le tournesol ou la noix de coco. Traiter de la même manière les plats de service individuels et tous les ustensiles à salade en bois.

Les ustensiles disponibles sur Pikabec.fr sont tous traités à coeur. Il n’y a pas que la surface qui soit protégée.

Les meilleurs bois pour les bols

Idéalement, les bois feuillus conviennent mieux aux saladiers. Les feuillus proviennent d’arbres à feuilles larges, qui produisent une noix ou un fruit, et que l’on trouve dans les régions tempérées. Ils perdent leurs feuilles en automne et dorment pour l’hiver. Dans l’hémisphère nord, il s’agit d’arbres à feuilles caduques, et dans les régions subtropicales et tropicales, ce sont surtout des conifères. Comme leur nom l’indique, les bois feuillus sont généralement plus durs que d’autres types de bois, et la densité de leur structure cellulaire en fait un choix plus approprié pour servir un plat à forte teneur en eau, comme la salade.

Cerisier – Le bois de cerisier présente le beau contraste entre le bois de cœur riche et foncé de la partie intérieure de l’arbre et l’aubier clair et crémeux de la partie extérieure de l’arbre. De petits gisements de minéraux se forment naturellement dans tout le grain, ajoutant de petites taches de reflets noirs (ou plutôt de faibles lumières).

Le bois de cerisier est connu pour sa durabilité exceptionnelle et la façon dont son apparence s’améliore avec le temps, prenant un lustre de tons profonds et riches. Et à cause de ces tons profonds, il n’a pas besoin d’être teint ou teinté, donc il est 100% sûr pour servir des aliments.

Érable – Un autre bois durable et attrayant qui peut être utilisé sans danger avec les aliments. La couleur pâle de l’érable lui donne un aspect clair, champêtre, charmant et honnête. Et caractéristique des bois supérieurs, il s’améliore avec l’âge car il prend une couleur et un éclat plus mûrs et plus clairs.

Noyer noir – Un autre bois dur avec un magnifique contraste de bruns clairs et foncés qui ne nécessite aucune coloration, ce qui en fait un bon choix pour la nourriture. Cependant, avec le noyer, il y a un soupçon de parfum et de saveur de noix dans le bol, un bonus si vous êtes un fan de noix… Et le noyer noir est l’un des bois durs les mieux classés pour la durabilité sur le marché actuel.

Teck – Des fils ondulés foncés s’étendent dans tout le sens du fil, créant des reflets étonnants dans le profil caractéristique du teck. Bois dur des tropiques naturellement résistant à l’eau, le teck convient parfaitement à la cuisine. Cependant, le teck nécessite toujours l’assaisonnement léger habituel après utilisation pour le protéger.

Olivier – De la Méditerranée, le bois d’olivier est fort, lourd et dense et présente de riches stries brun terreux qui s’écoulent avec les tons blonds plus clairs de l’aubier et est connu pour l’éclat brillant qu’il prend avec le lustrage. Il peut aussi avoir un arôme sucré et persistant inhérent au bois.

Acacia – Solide et durable, le bois d’acacia est également résistant à l’eau et à la pourriture, ce qui lui confère une grande longévité. Avec ses rubans riches et profonds d’ambre, d’or et de terre dans un joli grain naturel, c’est un excellent matériau pour la vaisselle de cuisine, et prend un éclat profond une fois poli.

Bambou – Pas vraiment un arbre, mais un membre de la famille des graminées aux caractéristiques semblables à celles du bois, le bambou pousse à un rythme étonnamment rapide. Facilement durable, résistant et léger, il produit également des propriétés antimicrobiennes qui inhibent la croissance des bactéries.

 

Les essences de bois à éviter

Hêtre – Le hêtre n’a pas les caractéristiques durables requises pour les ustensiles de cuisine. Sans traitement, le hêtre jaunit, se décolore et finit par prendre une teinte grise. Cela peut être compensé par des taches ou des teintures qui peuvent ne pas être sûres pour les aliments.

Chêne – Charmant à regarder, les exemples en chêne ne sont tout simplement pas très durables. Ils sont faciles à écailler et à fendre, et ont aussi tendance à rétrécir à mesure qu’ils mûrissent – et le chêne a habituellement besoin d’une teinture pour faire ressortir ses caractéristiques.

Bouleau – À l’extrémité la plus tendre de l’écaille de bois dur, le bouleau perd du volume lorsqu’il sèche, ce qui en fait un matériau de choix pour la torsion et le gauchissement ; par conséquent, il ne convient pas aux bols.

Quelle fabrication est la meilleure pour le saladier en bois ?

Construction d’une seule pièce

Dans le processus de fabrication, les récipients créés à partir d’une seule pièce de bois solide, qui sont tournés à la main sur un tour et séchés au four à basse température seront le meilleur choix, structurellement parlant.

Cependant, comme ils sont les plus exigeants en main d’œuvre, ils seront aussi les plus chers.

Construction segmentée

Il y a beaucoup d’options pour des récipients joliment fabriqués avec des pièces segmentées, collées ensemble dans un style de construction en anneau ou jointes verticalement dans un style en forme de lattes.

Mais, avec chaque couture et chaque joint, le risque d’infiltration d’eau augmente. Et même si vous prenez grand soin de nettoyer et d’assaisonner votre bol, des dégâts d’eau peuvent quand même se produire.

Construction en stratifié

Un stratifié est une fine tranche de bois collée sur un autre matériau tel qu’un bois tendre ou un matériau composite lui donnant un aspect plaqué. Encore une fois, l’eau peut pénétrer dans les joints, endommageant ainsi le stratifié et le soulevant. Je ne les recommande pas.

Nettoyage et entretien du saladier (et vaisselle en bois)

La plupart des bols à salade en bois, des assiettes, des bols, cuillères et couverts résistent à un lavage rapide à l’eau chaude savonneuse, à condition qu’ils soient inversés pour s’égoutter et sécher immédiatement. Ne jamais tremper un bol en bois, ou tout autre composant en bois, dans l’eau, ne pas le mettre au lave-vaisselle.

De plus, évitez de les rincer sous l’eau courante, puis de les mettre de côté jusqu’à ce que vous soyez prêt à faire la vaisselle – toute eau dans le fond peut causer des fissures.

Votre saladier devrait recevoir un léger passage d’huile chaque fois qu’il est lavé ; et, inclure l’extérieur, les serveurs individuels et les pinces ou les manches à salade. L’huile minérale de qualité alimentaire est bonne, tout comme les huiles naturellement saines comme l’olive, le canola, la noix de coco, etc.

Cependant, utilisez l’huile minérale si vous n’utilisez le bol qu’occasionnellement – les autres peuvent rancir et laisser un goût fétide.

Avant de préparer votre salade, assaisonnez avec du jus de citron pour ses propriétés antibactériennes bien connues et le goût croquant qu’il donne. Frotter l’intérieur avec un demi-citron, en pressant doucement pour obtenir un jus qui coule librement. Égoutter et absorber légèrement les gouttelettes en excès avec un essuie-tout avant d’ajouter vos ingrédients.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *